Examen théorique ULM pour le drone (2017)

Il convient de préciser qu’un brevet théorique spécifique au drone, annoncé initialement autours de 2016, est prévu pour le début de l’année 2018 et fera bien entendu l’objet d’un sujet complet sur ce blog. A ce jour il est obligatoire de passer l’examen théorique ULM pour pouvoir pratiquer légalement et professionnellement le drone en France.

Les notions couvertes par l’examen théorique ULM nécessaire à la pratique du drone en France en 2017 au moment de la rédaction de cet article sont les suivantes:

examen théorique ulm

 

Contenu de l’examen théorique ULM

1/ Connaissance générale des aéronefs et notions élémentaires de mécanique aéronautique.

Tout pilote ulm doit pouvoir contrôler et dépanner sa machine sur les opérations courantes dans des situations variées qu’il peut être amené à rencontrer. La formation théorique ULM comprend un volet de connaissances générales sur les aéronefs, ainsi que des bases de mécanique. Mais rien d’insurmontable pour quelqu’un qui n’y connait absolument rien au départ.

2/ Le mécanisme aérodynamique / pourquoi un aeronef vole-t-il ?

Rappel de base des notions élémentaire de physique : vecteurs, forces et sommes vectorielles notamment. Il n’est pas indispensable d’etre une bête des maths ou de la science, il suffit de s’entrainer à appliquer des formules simples en remplaçants ses composantes par des valeurs réelles.

3/ La mécanique de vol / comment un aéronef vole-t-il ?

En parallèle des notions de physique et de vecteurs de forces appliqués et mis en pratique tout au long de votre apprentissage, les mécanismes de vol traitent des sujets spécifiques à l’aéronautique tels que les réactions d’un aéronefs a son environnement de vol (le vent, la pression atmosphérique etc etc) et au pilotage du pilote (actions sur les commandes, charge et centre de gravité etc)

4/ Les règles en vigueur : division et législation à propos de l’espace aérien / qui peut voler où et comment?

L’espace aérien (français / européen / mondial) est un espace extrêmement règlementé dans lequel chacun est soumis au respect des activités des autres, en connaissance de cause et pour assurer la sécurité de tous. Cette partie du programme traite donc de l’ensemble des règles à suivre pour piloter ou télé-piloter en toute légalité. Où et quand puis-je voler, quel type de machine, à quelle hauteur etc.

Ce bloc de cours comprend également l’étude du jargon et des « panneaux signalétiques » aériens, les façon de travailler des différents organismes et entités concerné(e)s par la circulation aérienne, ainsi que la marche à suivre en termes de communication radio, indissociable et obligatoire pendant un vol selon les zones concernées.

5/ Météorologie / Aérologie turbulences et information météo

Les conditions, effets et conséquences météorologiques sont de toute première importance dans la préparation et dans la gestion d’un vol. Il est indispensable de savoir à quoi s’attendre selon les observations et les prévisions publiées en ce sens et de savoir comment anticiper et réagir en adaptant ses plans de navigation et son pilotage. Ce gros bloc intègre notamment l’aérologie (étude du vent) qui est de première importance pour un (télé)pilote.

6/ Les facteurs humains 

Cette partie couvre l’ensemble des facteurs humains (tels que le stress par exemple) qui peuvent potentiellement influer sur un pilote en vol.

 

Je rappelle que le passage de l’examen théorique ULM n’est que la première étape indispensable à la pratique professionnelle du drone. Vous pouvez en apprendre plus dans la section Devenir télé-pilote professionnel. PH

Facebookpinterestmail
Publié dans Pro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *